FORUM DE GREY'S ANATOMY ET PRIVATE PRACTICE

Tout sur la série Grey's Anatomy et son spin-off Private Practice !
 
AccueilAccueil  Portail*Portail*  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La maladie d' Alzheimer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
McA/Sat
Tient une bombe


Messages : 3484
Age : 30
Localisation : Metz
Karma : +5
Points : 16472
Fonction : Admin

MessageSujet: La maladie d' Alzheimer   Sam 25 Oct - 20:01

Explications d'Eldo :

Tout le monde d'entre vous connait la maladie d'Alzheimer je supose.
C'est une maladie neurodégénératives qui affecte le systéme nerveux central, et tout particuliérement affecte les structure intervenant au niveau de la mémoire et autre structure intervenant dans la cognition. En effet cette maladie va affecte le cortex cérébral par des lésions formant des plaques amyloides qui sont des dépôts d'une substance biochimique entrainant à fortiori la dégradation des neurones. Or les neurones sont des organes qui n'ont pas le pouvoir de regénérations. Quand un neurone meure il n'y a pas de processus de novo par des Cellules souches. Et qui dit perte de neurones dit perte de fonctions cognitives et locomotrice selon la région touché.



Le sujet m'intéresse et me touche...ma grand-mère en est morte...
Je voudrais savoir si il existe bien un test pour le dépister..savoir si on est porteur de la maladie...si c'est héréditaire..(de femme en femme ?) si il y a eu des avancés sur le sujet...à quel âge ça se déclenche en général...les méthodes pour le retarder...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Eldoreen the LOVE machine
Déteste les internes


Messages : 10953
Age : 34
Localisation : Dans ses draps avec Edward Cullen.
Humeur : Vague à l'âme et coeur qui palpite
Karma : +15
Points : 19472

MessageSujet: Re: La maladie d' Alzheimer   Sam 25 Oct - 20:32

Alors pour continuer les explications je t'ai ressorti un article qui t'explique à peu prés tout ce que tu désires savoir sur cette maladie qui m'intéresse aussi sachant que j'ai parfois peur que mon pére en soit atteint. Donc je vais te mettre l'article en question. Pour tout ce qui est explication d'ordre biologique tel que la génétique etc. Je suis préte à répondre selon les diverses questions posé malgrés ma pause du forum ( je posterais quand même de temps en temps Wink )



La maladie d'Alzheimer



Le rapport Girard - septembre 2000





II - QUE SAIT-ON DE LA MALADIE D'ALZHEIMER ?

Nos connaissances proviennent d'une part des études épidémiologiques et d'autre part de travaux qui, à partir de l'observation des lésions cérébrales et grâce aux techniques de la biologie moléculaire, ont permis d'avancer quelques hypothèse sur les mécanismes de la maladie. Pour prendre toute leur valeur, les données épidémiologiques sur la maladie d'Alzheimer doivent être confrontées à celles dont nous disposons sur le vieillissement et sur la dépendance.

1- Epidémiologie du vieillissement et de la dépendance

En vingt ans, l'espérance de vie s'est accrue de plus de trois ans. En 2020, la classe d'âge des plus de 75 ans représentera plus de 10 % de la population et les personnes de plus de 85 ans, un peu plus de 3 %. Entre 60 et 75 ans, les incapacités sévères concernent peu de personnes mais les taux de prévalence de la dépendance lourde croissent ensuite très fortement avec l'âge : 9 % des personnes âgées de 80 ans et plus d'un tiers des personnes de 90 ans sont confrontées à une dépendance lourde. Dans de nombreuses études, la perte d'autonomie débute à 70 ans. Entre 70 et 74 ans, 26 % des personnes vivant à domicile ont des difficultés à marcher. Elles sont 57 % chez les plus de 80 ans.

Malgré tout, la vie à domicile reste très majoritaire. D'après les enquêtes HID et EHPA*, on estime qu'en 1998, 87 % des personnes de 75 ans et 73 % de celles de 85 ans et plus vivent chez elles ou chez un membre de la famille. Même lourdement dépendantes, les personnes âgées vivent majoritairement à leur domicile : 36 %, seulement, des personnes de 75 ans et plus, confinées au lit et au fauteuil ou aidés pour la toilette et l'habillage, vivent dans des établissements.

La résidence en maison de retraite ou en service de soins de longue durée est une modalité dont la fréquence croît aussi fortement avec l'âge : 4% pour les 75-79 ans, 17 % pour les 85-89 ans, 33 % pour les 90 et plus. Les taux d'hébérgement des femmes sont systématiquement plus élevés, à partir de 75 ans, que ceux des hommes (deux tiers, un tiers).

2- Epidémiologie de la maladie d'Alzheimer

Même s'il existe une standardisation internationale des critères diagnostiques, le diagnostic de certitude de la maladie d'Alzheimer ne peut pas se faire du vivant du patient, il reste donc un diagnostic d'exclusion des autres types de démences. Les données épidémiologiques ainsi que les projections sont donc à interpréter avec prudence.

La prévalence* globale de la démence est de 4,3 % (500 000 cas) et celle de la MA de 3,1 % (250 000 à 350 000 cas). La MA représente donc plus de 70 % des démences en France (50 à 70 % selon les études européennes). Les autres démences sont les démences vasculaires (10 %) et les mixtes (20 %). La prévalence des démences augmente avec l'âge passant de moins de 3 % entre 65 et 69 ans à plus de 30 % après 90 ans. Il en est de même pour la maladie d'Alzheimer dont la prévalence passe de 1 % entre 65 et 69 ans à plus de 15 % au delà des 85 ans.

En France, l'incidence* annuelle de la démence est estimée à 15,9 pour 1000 personnes et celle de la maladie d'Alzheimer à 11,7 pour 1000 personnes. L'incidence des démences et plus particulièrement celle de la maladie d'Alzheimer croît de façon linéaire avec l'âge même si elle semble amorcer un plateau au delà de 90 ans (hypothèse discutée du fait du petit nombre des effectifs).

On peut donc estimer qu'il y aurait en France, chaque année, aux alentours de 100 000 nouveaux cas de maladie d'Alzheimer dont environ les 2/3 survenant chez des personnes de plus de 79 ans. L'estimation du nombre de malades atteints de démence en l'an 2020 varie de 434 000 à 1 099 000 cas. Ces estimations varient en fonction des projections de la population en 2020 et des différentes hypothèses sur l'évolution de la mortalité. La démence touche une population âgée et elle modifie l'espérance de vie. Le risque de décès en cas de MA est multiplié par 2,4 (2,9 en cas de AVC). L'étude PAQUID a montré une différence entre les hommes et les femmes : l'incidence annuelle de la maladie d'Alzheimer était de 0,8 pour 100 personnes chez les hommes et de 1,4 chez les femmes. L'affirmation que le sexe est un facteur de risque pour la maladie d'alzheimer est très controversée et la majorité des épidémiologistes s'accordent sur le fait que ces données sont probablement liées aux différences d'espérance de vie et de pathologies associées dans les deux sexes.

Les données françaises sont tout à fait superposables aux données européennes. Les courbes d'incidence et de prévalence sont superposables à celle des autres pays ayant participé à l'étude EUROMED (Hollande, Angleterre et Danemark). Les taux de prévalence et le pourcentage de MA parmi les démences sont comparables dans les pays développés à une exception près, le Japon, où les démences vasculaires seraient plus fréquentes.

3- Les lésions de la maladie d'Alzheimer et leur genèse

Comme indiqué plus haut, le diagnostic de certitude repose sur les données de l'examen anatomique du cerveau. L'intérêt pour le malade de ce diagnostic de certitude ne justifie pas la pratique de biopsies du vivant et cet examen anatomique n'intervient, lorsqu'il intervient, qu'après le décès des malades. En revanche, l'étude des lésions anatomo-pathologiques du cerveau a contribué à une meilleure analyse des différentes formes de démences et a ouvert des pistes pour une meilleure compréhension des mécanismes de la maladie.

Il existe deux types de lésions dans la maladie d'Alzheimer : la dégénérescence neurofibrillaire et la plaque sénile qui précédent la perte neuronale (mort des cellules du cerveau) et la destruction de leur connexion (les synapses). Deux protéines sont constitutives de ces lésions : la protéine ß amyloïde et la protéine tau. A ce jour, des débats divisent les chercheurs pour savoir laquelle de ces deux protéines est responsable de la maladie d'Alzheimer ; il semblerait que ce soit l'intervention des deux protéines qui caractériserait cette maladie.

La mutation du gène codant pour le précurseur de la protéine amyloïde (situé sur le chromosome 21) ou la surexpression de celle-ci (comme en cas de trisomie 21) conduisent à des dépôts anormaux qui précipitent au cœur de la plaque sénile. Les plaques séniles seraient les premières lésions à apparaître dans la maladie d'Alzheimer à un stade où il n'y a pas encore de détérioration intellectuelle.

La phosphorylation anormale de la protéine tau au cours de la maladie d'Alzheimer est responsable de la dégénérescence neurofibrillaire et de la mort neuronale. Cet événement survient plus tardivement dans l'évolution de la maladie et suit un parcours systématisé au niveau des aires du cerveau. Il y a une cohérence anatomoclinique expliquant les manifestations cliniques de la maladie : la progression du déficit intellectuel est liée à l'atteinte de nouvelles aires corticales. Les premières lésions commencent dans le cortex enthorinal, région qui sert d'interface entre les aires associatives et le centre de la mémoire (hippocampe). Elles progressent ensuite vers les aires d'associations multimodales, stade où apparaît la démence puis s'étend (?) aux aires unimodales et aux aires primaires.

4- Génétique

Les études génétiques ont conduit à distinguer les formes héréditaires qui sont rares (moins de 9 %) et les formes où l'on met en évidence un facteur de susceptibilité à tranmission génétique.

Les formes familiales et héréditaires, généralement d'apparition précoce (avant 65 ans) sont à transmission autosomique dominante. On a pu mettre en évidence la responsabilité directe de plusieurs gènes : un situé sur le chromosome 21 codant pour le précurseur de la protéine amyloïde, un autre (préséniline 1) sur le chromosome 14 et un troisième (préséniline 2) situé sur le chromosome 2. Les mutations observées sur l'un ou l'autre de ces trois gènes n'expliquent que la moitié des formes familiales.

Quant aux facteurs de susceptibilité génétique, la situation est encore plus complexe. La principale mutation qui constitue un facteur de susceptibilité concerne un gène situé sur le chromosome 19 et qui code pour une protéine connue depuis longtemps dans le métabolisme des lipides : l'apolipoprotéine E (apoE). Ce gène peut exister sous trois formes différentes (trois allèles ?2, ?3 et ?4) présidant à la synthèse de trois formes différentes d'apoE. Il est intéressant de noter que :

- L'allèle ?4 est associé à une élévation de la concentration de cholestérol et à un accroissement du risque d'infarctus du myocarde et d'accident vasculaire cérébral. En revanche l'allèle ? 2 est associé à une diminution de ces risques.

- De même, l'allèle ?4 s'est révélé être le facteur de risque présentant la plus grande force d'association avec la maladie d'Alzheimer. A l'inverse l'allèle ?2 est protecteur de la maladie. En neurologie, l'allèle ?4 n'est pas uniquement impliqué dans la maladie d'Alzheimer mais dans d'autres maladies comme les démences vasculaires, la maladie de Creutzfeldt-Jacob et autres démences.

- Les mécanismes biologiques pouvant sous-tendre le rôle de l'apoE sont multiples et restent pour la plupart mal compris. L'un de ces mécanismes serait lié au rôle essentiel de l'apoE dans la régénération cellulaire du tissu cérébral. On évoque aussi les propriétés antioxydantes, la modulation des processus inflammatoires ou encore l'interaction avec le métabolisme de l'acétylcholine.

Les progrès faits dans ces domaines montrent clairement que la maladie d'Alzheimer est une maladie plurifactorielle qui associe une ou plusieurs mutations géniques à d'autres facteurs appelés environnementaux. Ce constat conduit à deux conclusions d'ordre pratique. D'une part, chacun de ces facteurs pris isolément ne suffit pas à déclencher la maladie mais constitue un facteur de risque qui pourrait faire l'objet d'une prévention. D'autre part, compte tenu de l'absence de sanctions thérapeutiques spécifiques (thérapie génique), le dépistage systématique et de pratique courante des différentes formes d'apoE n'est pas justifié.
Revenir en haut Aller en bas
http://eldoreen.skyblog.com
Eldoreen the LOVE machine
Déteste les internes


Messages : 10953
Age : 34
Localisation : Dans ses draps avec Edward Cullen.
Humeur : Vague à l'âme et coeur qui palpite
Karma : +15
Points : 19472

MessageSujet: Re: La maladie d' Alzheimer   Sam 25 Oct - 20:32

Je double post pour mettre la suite :

5- Les facteurs de risque

Les travaux de recherche ont tenté de mettre en évidence des facteurs favorisant la survenue de la maladie ou " facteurs de risque ". Le facteur de risque le plus évident est l'âge dont le rôle est démontré dans toutes les études. Les autres facteurs de risque sont soit des facteurs de susceptibilité génétique soit des facteurs environnementaux, les uns et les autres pouvant être associés et interagir. L'étude des facteurs de risque dans ces cas est délicate comme le montrent les résultats des études épidémiologiques souvent contradictoires jusqu'à maintenant. Les facteurs de risque liés à une anomalie génétique ont été décrits précédemment. Il faut insister ici, en matière de facteurs de risque, sur la différence fondamentale qui existe entre les risques liés aux formes héréditaires et les risques liés à la susceptibilité génétique. Dans le premier cas, le risque pour un enfant d'une personne qui a une maladie d'Alzheimer est de 50 % ; dans le deuxième, la probabilité de développer la maladie est infiniment moins grande puisqu'elle suppose l'association à ce facteur génétique d'autres facteurs. Cette confusion entre hérédité et susceptibilité génétique est grande au niveau du grand public et entraîne des inquiétudes souvent injustifiées.

Parmi les facteurs susceptibles de favoriser la survenue d'une maladie d'Alzheimer, le niveau d'éducation est de plus en plus souvent repéré comme déterminant. Il semble bien qu'au-delà de l'influence des facteurs socio-culturels et économiques dont on connaît l'influence sur l'état de santé, le niveau d'éducation joue un rôle protecteur de la détérioration intelectuelle. Tout se passe comme si l'acquisition d'un haut niveau d'éducation (expression, vocabulaire...) rendait moins sensible ou retardait la dégradation des capacités intellectuelles et constituait des possibilités de compensation lors du développement des symptômes habituels de la maladie.

D'autres facteurs socio-environnementaux (tabac, alcool, aluminium) ont été étudiés mais seul le rôle protecteur de la consommation modérée d'alcool peut être actuellement retenu. Ce résultat est en cohérence avec l'influence favorable d'une telle consommation sur le survenue des maladies vasculaires liée aux propriétés antioxydantes de l'alcool. Quant au rôle de l'aluminium, il a été l'objet d'une publication récente émanant du groupe Paquid concluant à l'existence d'une relation statistique entre l'exposition à des doses élevées d'aluminium dans l'eau et la survenue de maladie d'Alzheimer. Mais comme le suggèrent eux-mêmes les auteurs de cette publication, ces résultats sont à prendre avec prudence et d'autres études sont encore nécessaires pour éliminer des causes d'erreurs et de biais statistiques.

Restent trois situations susceptibles de déboucher dans les prochaines années sur des actions de prévention efficaces :

- Le rôle des oestrogènes : des travaux expérimentaux et des études épidémiologiques plaident en faveur du rôle protecteur de la prise régulière des oestrogènes contre la survenue de la maladie d'Alzheimer. Dans une étude, la réduction du risque serait même de 50 %. Mais de tels traitements ont des effets secondaires (cancer du sein) tels que leur prescription à titre préventif ne serait envisageable que si l'effet protecteur est confirmé. Cette confirmation pourrait intervenir dans les toutes prochaines années grâce aux résultats du suivi épidémiologique de femmes recevant des traitements hormonaux substitutifs.

- Le rôle des anti-inflammatoires : l'hypothèse du rôle protecteur des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sur la survenue de la maladie d'Alzheimer, évoquée par des rhumatologues qui ont suivi des séries de rhumatismes inflammatoires resterait incertaine si elle n'était pas confortée par des travaux expérimentaux démontrant l'existence d'un facteur inflammatoire dans la constitution des plaques séniles. Ici aussi, les effets secondaires des AINS ne permettent pas d'envisager dès maintenant une prévention systématique à moins que de nouvelles molécules ne soient rapidement disponibles (Cox 2).

- Le contrôle de l'hypertension arterielle : la relation entre maladie d'Alzheimer et hypertension arterielle (HTA) est établie. L'HTA aggrave la maladie d'Alzheimer et pour certains, pourrait en être une des causes. Des études ont montré que le traitement de l'HTA diminue le risque de maladie d'Alzheimer sans que l'on sache si le résultat est lié à l'effet direct des molécules ou au contrôle de l'HTA. L'intérêt du contrôle de l'HTA dans la prévention de la maladie d'Alzheimer, déjà fortement suspecté, pourrait trouver sa confirmation dans les résultats des études telle que " 3TC "* menées par les épidémiologistes français.

6 - Le traitement

La diminution des activités neuronales en relation avec un neurotransmetteur appelé l'acetylcholine a conduit à chercher à bloquer les mécanismes de dégradation de cette molécule et à mettre au point des anti-cholinestérasiques. Les trois médicaments dont on dispose actuellement et qui ont reçu une autorisation de mise sur le marché reposent sur ce mécanisme. Ils sont efficaces dans les formes légères et moderées de la maladie en ralentissant sa progression mais n'en obtiennent pas la guérison. De surcroît, ils ont des effets secondaires (hepatotoxicité pour le plus ancien d'entre eux et troubles digestifs). C'est pourquoi la recherche thérapeutique explore activement d'autres voies telles que l'étude des agents intervenant sur la protéine amyloïde (inhibiteur des sécrétases) ou s'opposant à l'aggrégation de la protéine tau.

Mais le traitement consiste aussi à mettre en place des programmes d'activation cognitive et d'entraînement de la mémoire visant à prévenir l'évolution vers la démence ou son aggravation en faisant utiliser au sujet le maximum de ses capacités disponibles.
Revenir en haut Aller en bas
http://eldoreen.skyblog.com
BAMBI
Tente de se rappeler son dernier baiser


Messages : 3303
Age : 44
Localisation : Sur le river court, pile au centre la comète
Humeur : cheeeeeeeeerly
Karma : +11
Points : 16990
Fonction : Responsable de One Tree Hill

MessageSujet: Re: La maladie d' Alzheimer   Sam 25 Oct - 21:09

Eldo a tout dit, sachz toutefois que Bambi a eu souvent à faire à des personnes diagnostiquées "ALzheimer" qui en fait avaient une démence liée à l'hypothyroidie ou à une maladie d'Addison très évoluée

dans le premier cas, les hormones thyroidiennes et dans l'autre de l'hydro et de la fludorcortisone et hop DEBOUT les morts !!! c'est impressionnant de revoir revivre ses morts-vivants

donc un test hormonal est ndispensable avant tout diagnostic de démence !!!

Ps: un épisode de Dr House poortait sur la maladie d'Addison (un gars qui était en fauteuil roulant et qui s'est précipité dans la piscine avec son fauteuil, c'est Cuddy qui en fin d'épisode lui fait une injection de cortisone devant l'ascenseur et le gars se "réveille") et bien je l'ai vécu aussi...
Revenir en haut Aller en bas
McA/Sat
Tient une bombe


Messages : 3484
Age : 30
Localisation : Metz
Karma : +5
Points : 16472
Fonction : Admin

MessageSujet: Re: La maladie d' Alzheimer   Sam 25 Oct - 22:12

"Les formes familiales et héréditaires, généralement d'apparition précoce (avant 65 ans) sont à transmission autosomique dominante. "



"Dans le premier cas, le risque pour un enfant d'une personne qui a une maladie d'Alzheimer est de 50 % ; dans le deuxième, la probabilité de développer la maladie est infiniment moins grande puisqu'elle suppose l'association à ce facteur génétique d'autres facteurs. Cette confusion entre hérédité et susceptibilité génétique est grande au niveau du grand public et entraîne des inquiétudes souvent injustifiées"



c'est hyper flippant !!!! 50% ça ne laisse pas beaucoup de chance quand meme!

Après au niveau du "dépistage",j'ai pas tout compris..c'est possible ou pas alors ? (j'ai du mal avec les termes techniques).

C'est une sacrée saloperie cette maladie et pour le patient et pour la famille du patient!J'ai vécu l'enfer avec ma grand-mère et je crois que ma mère (57ans) commence à présenter des signes...et elle me dit qu'elle a fait un test et qu'elle l'a....mais je ne sais jamais ce qui est vrai ou faut avec elle !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Eldoreen the LOVE machine
Déteste les internes


Messages : 10953
Age : 34
Localisation : Dans ses draps avec Edward Cullen.
Humeur : Vague à l'âme et coeur qui palpite
Karma : +15
Points : 19472

MessageSujet: Re: La maladie d' Alzheimer   Sam 25 Oct - 23:34

Pour le dépistage, dans le sens où toi par exemple tu cherches à savoir si tu vas avoir cette maladie parceque ta grand mère en a fai un, ne se fait pas. Normalement dans le cas d'une personne atteinte dans l'entourage ce qui est ton cas on va a long terme faire attention à ce facteur qui fait parti d'antécédent.
Techniquement on pourrait, tu me diras, réaliser un caryotype de ton génome afin de regarder les différents gènes que codent tes chromosomes. Le probléme c'est qu'une seule personne à l'heure actuelle s'est fait son séquençage génomique, et c'est le monsieur le plus important pour la biologie moléculaire( son nom m'échappe alzheimer quand tu nous tiens Laughing). De plus un dépistage par séquençage gènomique n'apporterait pas une réponse sûre. Car chaque être humain est porteur de gène qui ne s'exprime pas au cours de la vie.

Je ne veux pas non plus rentrer dans les détails de l'expression génique car tu t'y perdrais encore plus que ce qui est dit dans l'article. Mais on peut être porteur du gène identifier codant pour la maladie d'alzheimer sans que pour autant celui ci s'exprime un jour. Car ton génome sécréte des corépresseurs qui vont inhiber l'expression de ce gène.

Donc à l'heure actuel, pour ce que j'en sais malheuresement il n'y a pas de dépistage pour les personnes qui ont eu un parent atteint de la maladie.


De plus Fa, c'est certes marqué maladie autosomique dominante mais c'est pour les personnes eu un alzheimer avant 65ans donc si ce n'est pas la cas chez toi ne stress pas. De plus ce qui n'est pas dit dans cet article mais qu'il me semble avoir entendu en cours de génétique c'est une maladie autosomique dominante à pénétrance incomplète. C'est à dire que même si on est porteur de ce gène il ne s'exprime pas et ne s'exprimera peut être jamais. Enfin idem j'explique pas trop en profondeur c'est aussi compliqué.

Comme promis je te répond ( et tant pis pour les fautes d'orthographes et mes points de karma qui chuteront j'espére que je t'aurais un peu aidé à comprendre Wink )
Revenir en haut Aller en bas
http://eldoreen.skyblog.com
Cebe
Fait un rêve érotique


Messages : 3018
Age : 27
Localisation : Avec Bambi, Lucas, Peyton et les autres sur le river court
Karma : +4
Points : 15520

MessageSujet: Re: La maladie d' Alzheimer   Dim 26 Oct - 2:43

Très bonne idée ce topic!
J'ai la chance de n'avoir personne de touché dans mon entourage, mais ça ne m'empêche pas de m'intéresser à la maladie quand même.

Eldoreen the LOVE machine a écrit:
chaque être humain est porteur de gène qui ne s'exprime pas au cours de la vie.
Ah tiens, je savais pas ça! C'est fou quand on y pense... et alors dans ce cas, est-ce qu'il y a des facteurs connus pour l'"activation" du gène?
Revenir en haut Aller en bas
Cha'
Interne à la mine


Messages : 103
Age : 26
Localisation : Metz/Saarbrücken
Humeur : Alles gut ;)
Karma : +1
Points : 15197

MessageSujet: Re: La maladie d' Alzheimer   Dim 26 Oct - 12:47

Pour activer les gènes il n'y a rien.
C'est souvent un événement ou autre chose qui fait que la maladie se declanche.

Pour voir la maladie oui, il faudrait que tu fasses un caryotype. Peut être que tu as les gènes de pré-disposition.
Revenir en haut Aller en bas
Http://demean.skyrock.com
McA/Sat
Tient une bombe


Messages : 3484
Age : 30
Localisation : Metz
Karma : +5
Points : 16472
Fonction : Admin

MessageSujet: Re: La maladie d' Alzheimer   Dim 26 Oct - 14:15

merci

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lily pécheuse-lécheuse
Tente de se rappeler son dernier baiser


Messages : 3348
Age : 29
Localisation : In my L World...
Humeur : I can feel the bones are smilling in my body
Karma : +3
Points : 17133

MessageSujet: Re: La maladie d' Alzheimer   Dim 26 Oct - 14:26

Euh un caryotype c'est pour voir les chromosomes, pour voir les gènes il faut faire un génotype...Après pour ce qui est de la technique de dépstage de la maladie, je ne sais pas comment ils font..
Revenir en haut Aller en bas
Eldoreen the LOVE machine
Déteste les internes


Messages : 10953
Age : 34
Localisation : Dans ses draps avec Edward Cullen.
Humeur : Vague à l'âme et coeur qui palpite
Karma : +15
Points : 19472

MessageSujet: Re: La maladie d' Alzheimer   Dim 26 Oct - 14:57

Cha' a écrit:
Pour activer les gènes il n'y a rien.
C'est souvent un événement ou autre chose qui fait que la maladie se declanche.

Pour voir la maladie oui, il faudrait que tu fasses un caryotype. Peut être que tu as les gènes de pré-disposition.

FAUX et ARCHI FAUX !!! Les hormones peuvent avoir un effet sur le génes tel que les hormones thyroidienne puisqu'elle ont des récépteurs nucléaire qui va ensuite jouer sur le taux d'expression génique qui déclenche une cascade d'événement moléculaire qui vont mettre en plus des ce qu'on appelle la corégulation inductrice ou répressive selon l'action de ses hormones sur les gènes.

Donc dire qu'il n'y a rien qui pour activer les génes je ne suis pas d'accord... puisque rien qu'un comodulateur de type co activateur posséde un effet activateur de la transcription génique.

Oui Lily tu as raison c'est un génotypage que l'on pourrait faire mais c'est ce que je disais on peut être porteur d'un géne qui ne s'exprime pas. Et qu'il s'exprimera peut être par apport de certaines conditions comme hormonal pour induire sa transcription.
Revenir en haut Aller en bas
http://eldoreen.skyblog.com
ouralie
Prescrit des porno à un patient


Messages : 1905
Age : 34
Localisation : a peut-être trouvé son lobster !!!
Karma : +11
Points : 16035
Fonction : Modo

MessageSujet: Re: La maladie d' Alzheimer   Dim 26 Oct - 15:54

vous me corrigerez ou pas, mais j'ai une copine ortho qui rééduque régulièrement des patients atteints d'alzheimer... et elle me disait que quelqu'un qui régulièrement faisait fonctionner sa mémoire et qui l'entrainait avait moins de chance de développer la maladie ou en tout cas, plus tardivement.

_________________

Bannière faite par Ghis

Phoebe : Hang in there, it's gonna happen !
Ross : ok how do you know that?
Phoebe : because she's your lobster.
Chandler : oh, she's GOing somewhere

Member of the Dirty In The Eye Club
Member of the BTC

Member of the "Go ! LexArk Go ! club" !!![img]
Revenir en haut Aller en bas
Eldoreen the LOVE machine
Déteste les internes


Messages : 10953
Age : 34
Localisation : Dans ses draps avec Edward Cullen.
Humeur : Vague à l'âme et coeur qui palpite
Karma : +15
Points : 19472

MessageSujet: Re: La maladie d' Alzheimer   Dim 26 Oct - 17:57

Tu as tout à fait raison je n'en ai pas parlé.
Mais une personne qui tout au long de sa vie excerce sa mémoire a beaucoup moins de chance d'exprimer cette maladie. Donc il est de toute maniere conseillé de faire travailler sa mémoire par des choses simple et souvent ludique histoire de maintenir le systéme d'intégration mnésiques qui met en marche la sécrétion de neurotransmetteur particulier empéchant leur dégradation qui est d'une part naturelle au cours du temps. En gros il faut réactiver vos cellules.
Revenir en haut Aller en bas
http://eldoreen.skyblog.com
Maw
Interne à la mine


Messages : 139
Age : 29
Localisation : Montréal
Humeur : Troublée
Points : 12136

MessageSujet: Re: La maladie d' Alzheimer   Ven 21 Mai - 8:46

Ayant fait un stage d'un mois en maison spécialisé pour les personnes âgés en perte d'autonomie , j'ai eu la chance de voir énormément de cas d'Alzheimer. Ce fut assez perturbant pour moi au début car, étant mon tout premier stage de ma vie dans ce domaine, j'ai été déstabilisé d'avoir autant de difficulté au départ à faire passer les messages que je voulais dire à mes patients.

Seulement, après une semaine de galère et de tentative de toutes sortes, des plus bizzare aux plus loufoques de communication échouées et de tirage d'oreille ( ...Ça par contre elles n'ont pas oublier comment faire ><""""" ) je suis parvenue à communiquer avec elles par de courtes phrases et beaucoup de mimes.

Ce qui m'a le plus attristé fut de voir la façon dont le personnel étaient facilement enclin à délaisser ces personnes. À mettre de coté leur mémoire et à entrer dans la routine avec eux. Malgré leur mémoire qui s'estompe, il n'en reste pas moins qu'ils ont des flash back par moments aussi, jusqu'à un certain degré d'évolution de la maladie ! Je me suis plu à faire agir leur mémoire tout au long de mon mois passé là-bas. C'est important de ne pas les mettre de coté ...De mettre de coté personne, c'est vachement important ...mais surtout une personne qui ne peut même plu se rapporter à son attache du passé et à ses aspirations futur car sa mémoire se décompose en petites parcelles un peu plus à chaque jours ...Là, ces personnes sont seul. C'est la solitude même, celle qui fait mal.

Mes patients étaient en régression. Redevenaient enfant avec le temps qui s'étiolait devant leurs yeux inquiet. Qu'est-ce qu'on fait avec un enfant qui se sent seul ? ...On le réconforte ...C'est ce que je n'ai pas ressenti lors de mon stage avec les employés déjà présent.

Ce que je déplore aussi !

Voila ...et j'ai encore remonté un sujet vieux comme le monde sur ce forum. XD ...Pardon.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La maladie d' Alzheimer   Aujourd'hui à 19:15

Revenir en haut Aller en bas
 
La maladie d' Alzheimer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Peter Falk alias Columbo atteint de la maladie d'Alzheimer
» mon projet alzheimer pour le travail
» Alzheimer : un futur médicament contre la perte de mémoire ?
» l'ALZHEIMER DU RIRE AUX LARMES (*)
» Assos et recherche médicale contre la maladie d'Alzheimer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DE GREY'S ANATOMY ET PRIVATE PRACTICE :: Espace détente :: Parlons médecine-
Sauter vers: